Saint-​Nazaire : François de Rugy a lancé le premier projet de parc éolien

François de Rugy a lan­cé le pre­mier pro­jet de parc éolien en mer fran­çais à Saint-​Nazaire à l’oc­ca­sion d’une visite dans la cité por­tuaire ce ven­dre­di matin.“Le déve­lop­pe­ment des éner­gies renou­ve­lables en mer, et notam­ment de l’éo­lien en mer, est une com­po­sante majeure de la stra­té­gie de la France en matière de tran­si­tion éner­gé­tique”, a rap­pe­lé le minis­tère de la Transition éco­lo­gique, “le vent étant plus fort et plus régu­lier en mer, les éoliennes y tournent envi­ron deux fois plus que sur terre. Les éoliennes ins­tal­lées en mer sont par ailleurs en moyenne deux à quatre fois plus grandes que les éoliennes ter­restres ; et pro­duisent donc plus d’énergie”.Les grands espaces offerts par la mer per­mettent éga­le­ment l’ins­tal­la­tion d’ ”un grand nombre d’éo­liennes pour des puis­sances totales impor­tantes, équi­va­lentes à la moi­tié d’un réac­teur nucléaire par parc”, “Pour ces rai­sons, le Gouvernement a accé­lé­ré le déploie­ment de l’éolien en mer pour faire de la France un lea­der en matière d’énergie marine renou­ve­lable”. “Cette accé­lé­ra­tion passe en second lieu par la réa­li­sa­tion immé­diate de nou­veaux pro­jets sou­te­nus par le Ministère de la Transition éco­lo­gique et solidaire”.Lors de son dépla­ce­ment ce ven­dre­di à Saint-​Nazaire, François de Rugy a donc éga­le­ment annon­cé le lau­réat de l’appel d’offres du parc qui sera construit au large de Dunkerque, “le grou­pe­ment com­po­sé d’EDF Renouvelables, Innogy et Enbridge, pour la construc­tion et l’exploitation du parc éolien de Dunkerque. D’une puis­sance de près de 600 MW et com­po­sé d’environ quarante-​cinq éoliennes, il per­met­tra de pro­duire 2,3 TWh/​an d’électricité à par­tir de 2026, soit la consom­ma­tion de 500 000 foyers français”.Enfin, François de Rugy a rehaus­sé les objec­tifs de déploie­ment de la filière éolien en mer ins­crits dans la Programmation plu­ri­an­nuelle de l’énergie. “Le pro­jet publié en jan­vier 2019 pré­voyait le lan­ce­ment et l’attribution de pro­jets éolien en mer pour une moyenne d’environ 750 MW par an d’i­ci 2024”, François de Rugy a annon­cé le rehaus­se­ment de cette ambi­tion en fixant un objec­tif d’1 GW par an.
 
 Le pro­jet de parc éolien de Saint-​Nazaire, pre­mier du genre
Le ven­dre­di 7 juin der­nier, le Conseil d’Etat reje­tait les recours dépo­sés contre le pro­jet de parc éolien à Saint-Nazaire.“Avec le rejet par le Conseil d’Etat des recours dépo­sés contre le pro­jet de parc à Saint-​Nazaire, la France entre enfin dans l’ère de l’éolien en mer : d’ici 2022, 80 éoliennes en mer ins­tal­lées au large de Saint-​Nazaire four­ni­ront l’équivalent de 20% des besoins élec­triques de Loire-​Atlantique”, a pré­ci­sé le minis­tère de la Transition éco­lo­gique et solidaire.Pour David Samzun, le maire de Saint-​Nazaire, “cet avis était la der­nière épée de Damoclès qui mena­çait le pro­jet, suite à la contes­ta­tion de deux asso­cia­tions” l’une pour la pro­tec­tion du site et de l’en­vi­ron­ne­ment de Sainte-​Marguerite, l’autre, un Groupement des rési­dents secon­daires de La Baule.Chacune des 80 éoliennes du parc nazai­rien pro­duire 6 mega­watts, soit un total de 480 megawatts.Elles doivent être implan­tées entre 12 et 20 kilo­mètres du lit­to­ral au large du Pouliguen, à des pro­fon­deurs variant de 12 à 25 mètres.La mise en ser­vice du parc éolien de Saint-​Nazaire est pré­vue en 2022 pour une pro­duc­tion qui per­met­trait de cou­vrir 20% de la consom­ma­tion d’élec­tri­ci­té de la Loire-​Atlantique et génè­re­ra “8 mil­lions d’euros par an de recettes fis­cales pour les col­lec­ti­vi­tés locales et les pécheurs”.
”.

Article ori­gi­nal

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *