Projet éolien : la révolte douzenoise en marche

envi­ron­ne­ment. Un vent de contes­ta­tion se lève au vil­lage.
Suite à l’annonce de l’enquête publique sur les éoliennes à Moux (article du 11 décembre), le maire, Philippe Rappeneau, a orga­ni­sé une réunion publique le 12 décembre, assis­té de Philippe Gouze, pré­sident de l’association Apromi & Co.
Ils ont expo­sé le côté mer­can­tile et dévas­ta­teur du pro­jet. À l’heure où les vil­lages tentent de se redy­na­mi­ser (tou­risme et nou­veaux arri­vants) les éoliennes vont en faire fuir plus d’un avec leur lot de nui­sances.
Quel impact sur le vin et la nature ?Côté public, les pre­miers à réagir furent les pro­duc­teurs de vin qui craignent que la proxi­mi­té des éoliennes aille à l’encontre de la charte qua­li­té de leur pro­cess de fabri­ca­tion et soit une note néga­tive à la sélec­tion de leurs produits.Vinrent ensuite les défen­seurs de la nature qui dénoncent l’impact sur le monde ani­mal (chauves-​souris incluses) et la flore.Certes des pro­blé­ma­tiques connues d’où un vent de contes­ta­tion nais­sant sur Douzens et d’autres com­munes alen­tour. Les élus vont mettre en place leurs stra­té­gies d’actions dans les pro­chains jours pour dénon­cer ce projet.À suivre !

Article ori­gi­nal

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *