Les opposants du projet Éoliennes de l’Érable déboutés au tribunal

Le recours col­lec­tif amor­cé par les requé­rants Yvon Bourque et Jean Rivard ne don­ne­ra donc pas lieu au paie­ment de dommages-​intérêts comme ces der­niers le souhaitaient.
Selon la juge Vincent, la pré­sence des 50 éoliennes du pro­mo­teur dans trois muni­ci­pa­li­tés de la MRC de l’Érable ne consti­tue pas de troubles de voisinage.
Bien que le juge­ment consti­tue une décep­tion pour les oppo­sants au parc éolien, il fera réflé­chir les autres pro­mo­teurs, croit Claude Charron, oppo­sé à ce type de pro­jet en milieux habités.

Je ne vois pas cette déci­sion comme une porte ouverte pour de futurs pro­jets éoliens, explique-​t-​il. On sait qu’économiquement, ce n’est pas ren­table, poursuit-il.
Ce der­nier croit que la contes­ta­tion citoyenne per­met­tra de faire réflé­chir les pro­mo­teurs à deux fois avant de venir s’implanter dans les milieux habi­tés en milieu rural.
Selon Claude Charron, les citoyens impli­qués dans ce recours col­lec­tif comptent inter­je­ter appel de la décision.
Chez Enerfin, per­sonne n’a encore été en mesure de réagir.
Du côté de la Municipalité de Saint-​Pierre-​Baptiste, où deux des 50 éoliennes du parc ont été implan­tées, on salue la tour­nure des événements.
Vu que le dos­sier est fer­mé et que c’est réglé, on va mettre de l’éner­gie sur d’autres pro­jets et on enten­dra plus par­ler de celui-​là, se réjouit Donald Lamontagne, maire de Saint-Pierre-Baptiste.

Article ori­gi­nal

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.