La contestation contre les éoliennes s’invite dans le grand débat

Comme pour les radars, l’«inacceptabilité sociale » est si éle­vée que cer­taines éoliennes sont dégra­dées. Citoyens et élus sai­sissent la balle des « gilets jaunes » au bond pour faire entendre leur colère.
C’est une mul­ti­tude de vents contraires qui soufflent sur les éoliennes. Défenseurs du patri­moine, amis des oiseaux, pro­tec­teurs de l’en­vi­ron­ne­ment, anar­chistes, zadistes, marins-​pêcheurs, châ­te­lains, par­le­men­taires ou « gilets jaunes », des voix de plus en plus dis­pa­rates s’é­lèvent contre ces gigan­tesques pylônes qui enva­hissent nos paysages.

« La France connaît une véri­table crise de satu­ra­tion de l’im­plan­ta­tion des éoliennes, s’a­lar­mait il y a six mois, dans Le Figaro, un…

Article ori­gi­nal

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *