Feu vert pour le projet éolien controversé de Barville-​en-​Gâtinais et Égry

Initié en 2016 par la socié­té alle­mande Abo Wind, le pro­jet de parc éolien de Barville-​en-​Gâtinais et Égry conti­nue sa route, mal­gré les oppo­si­tions. L’arrêté pré­fec­to­ral auto­ri­sant le pro­jet a été signé au mois de jan­vier par le pré­fet de Centre-​Val de Loire.
Le projet
Le pro­jet concerne l’im­plan­ta­tion de cinq machines sur le ter­ri­toire de Barville-​en-​Gâtinais et trois à Égry. Huit éoliennes d’une hau­teur de 188 mètres, à l’ex­cep­tion de l’aérogénérateur le plus proche de la maison-​forte de Gaudigny, (monu­ment his­to­rique à Égry) dont la hau­teur en bout de pales sera limi­tée à 150 mètres. 
L’enquête publique s’est dérou­lée au mois d’octobre, et les conclu­sions ont été ren­dues fin novembre, avec un avis favo­rable à la clé. Le commissaire-​enquêteur a esti­mé que les poten­tielles nui­sances, sur le bruit ou sur le pay­sage, ont été prises en compte par le por­teur de pro­jet, et que les éoliennes seront éloi­gnées de plus de 500 mètres des habi­ta­tions. La construc­tion et la mise en ser­vice pour­raient avoir lieu en 2021.

L’opposition
Le pro­jet, comme d’autres en cours dans le Beaunois, est contes­té par l’Association locale pour la sau­ve­garde des pay­sages, du patri­moine et de l’environnement du Beaunois (ALSPPEB), créée en 2019 pour s’y oppo­ser. Celle-​ci entend bien, mal­gré l’au­to­ri­sa­tion pré­fec­to­rale, conti­nuer le com­bat, s’é­le­vant contre un “pay­sage mas­sa­cré”. L’association a recueilli plus de 300 signa­tures contre le projet. 
Son pré­sident Jean-​François Luche rap­pe­lait encore, début jan­vier : “Je ne suis pas contre l’éolien en France, je suis contre l’éolien dans le Gâtinais et à côté des maisons” .
Dimitri Crozet

Article ori­gi­nal

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.