des habitants disent non aux nouvelles éoliennes

Un vent de colère souffle sur Bussière-​Saint-​Georges. Une par­tie des habi­tants s’op­pose à un pro­jet d’ex­ten­sion du parc éolien de la com­mune. Jeudi 25 juillet, la socié­té AALTO POWER, qui exploite déjà les pre­mières éoliennes, a orga­ni­sé une expo­si­tion afin d’in­for­mer la popu­la­tion de son nou­veau pro­jet. Une qua­ran­taine de citoyens ont mani­fes­té leur mécon­ten­te­ment avec des ban­de­roles et des clai­rons, avant d’en­ta­mer une dis­cus­sion musclée.

Les habi­tants ont fait du bruit avec sif­flets et trom­pettes pour refu­ser le pro­jet d’a­gran­dis­se­ment du parc éolien. © Radio France
– Camille AndréCinq éoliennes de plus 
En 2012, AALTO POWER a mis en ser­vice un parc com­po­sé de 9 éoliennes. 7 sont implan­tées sur le ter­ri­toire de Bussière-​Saint-​Georges. Les deux autres sont sur la com­mune voi­sine de Saint-​Marien. Début juin, AALTO POWER a ren­du public un pro­jet d’a­gran­dis­se­ment. La socié­té sou­hai­te­rait construire 5 nou­velles éoliennes dans le secteur. 
Parmi ces nou­velles éoliennes, 4 pour­raient être construites à Bussière-​Saint-​Georges, au lieu-​dit Couchardon. Les habi­tants de ce hameau ont réagi au quart de tour. Ils s’es­timent déjà péna­li­sés par les pre­mières éoliennes et refusent d’en voir s’im­plan­ter de nou­velles sous leurs fenêtres. 90% des habi­tants du lieu-​dit ont signé une péti­tion pour signa­ler leur opposition. 
Les habi­tants dénoncent des nui­sances et un manque d’information
Au cours de la réunion d’in­for­ma­tion, les habi­tants n’ont pas man­qué de faire remon­ter leur mécon­ten­te­ment. D’après eux, le parc d’éo­liennes tel qu’il est actuel­le­ment génère déjà de nom­breuses nui­sances. Ils évoquent le bruit, la déva­lua­tion du prix de l’im­mo­bi­lier sur la com­mune, ain­si qu’une dégra­da­tion des pay­sages. “Les pre­mières éoliennes on s’en accom­mode, mais les nou­velles on n’en veut pas”, voi­là le mot d’ordre de ces citoyens révoltés. 
Les habi­tants ont eu une dis­cus­sion mus­clée avec la repré­sen­tante de la socié­té AALTO POWER © Radio France
– Camille AndréIls estiment aus­si que le pro­jet d’a­gran­dis­se­ment a été mon­té en cati­mi­ni : “La popu­la­tion n’a pas été consul­tée”, assure Claude Deschamps, le porte-​parole de ces habi­tants en colère, “le pro­jet a été mon­té dans notre dos, sans aucune prise en compte de ce que l’on res­sen­tait suite au pre­mier pro­jet éolien“assure-t-il. 
Le maire assure qu’il en a par­lé pen­dant ses vœux
Visé par plu­sieurs cri­tiques, le maire, Gérard Thomazon se défend d’a­voir caché ce pro­jet à ses admi­nis­trés. Il recon­nait que la socié­té avait évo­qué son envie d’a­gran­dir le site dès 2017, mais d’a­près lui, il n’y avait alors rien de concret. Le maire assure avoir abor­dé cette ques­tion publi­que­ment, lors de ses vœux en début d’an­née 2019. 
Le pro­jet n’ayant été offi­cia­li­sé par AALTO POWER que début juin, le maire estime que toute forme de com­mu­ni­ca­tion plus pous­sée n’a­vait pas lieu d’être jus­qu’à cette date : “Communiquer sur quoi ? Un pro­jet qui n’existe pas ? demande-​t-​il avant de pour­suivre, on est arri­vé au stade où le pro­jet est connu main­te­nant. Aujourd’hui nous avons les élé­ments pour dire où seront les éoliennes, quelles seront les nui­sances. Tout est encore à déci­der. Il n’y aura pas de déci­sion avant le 2e semestre 2020, alors il ne faut pas s’é­ner­ver comme ça”. 
Pourquoi agran­dir ce site-là ? 
Amandine Bugli est la res­pon­sable déve­lop­pe­ment du pro­jet d’a­gran­dis­se­ment du parc d’éo­liennes de Bussière-​Saint-​Georges pour AALTO POWER. Elle a été sur­prise par la forte contes­ta­tion qui s’est expri­mée ce jeu­di 25 juillet. La jeune femme explique que ce parc “fonc­tionne bien et qu’il y a la place pour rajou­ter des éoliennes”. 
Elle pré­cise aus­si que l’ex­ten­sion des parcs déjà exis­tants serait une pra­tique cou­rante pour évi­ter l’é­ta­le­ment des éoliennes sur un ter­ri­toire. Elle assure éga­le­ment que le pro­jet peut encore être légè­re­ment modi­fié, en fonc­tion des requêtes des habitants. 
Encore beau­coup d’é­tapes avant la construc­tion de nou­velles éoliennes
Le pro­jet d’a­gran­dis­se­ment du parc éolien de Bussière-​Saint-​Georges a encore plu­sieurs étapes à pas­ser avant de se concré­ti­ser. AALTO POWER n’a pas encore dépo­sé sa demande d’au­to­ri­sa­tion de per­mis de construire à la préfecture. 
Les pro­chaines dates à rete­nir © Radio France
– Camille AndréAu cours du 2e semestre 2020 une enquête publique se dérou­le­ra dans la com­mune. Ce n’est qu’a­près, que la pré­fète accor­de­ra, ou non, le per­mis de construire. 
Si le pro­jet va jus­qu’au bout, les nou­velles éoliennes pour­raient être mises en ser­vice en 2022

Article ori­gi­nal

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.