Dans la Vienne, la multiplication des projets d’éoliennes dérange

Depuis quelques semaines, les habi­tants de la com­mune de Liglet ont pu consta­ter la pré­sence de curieux pan­neaux plan­tés à quelques mètres du prieu­ré de Villesalem.Sur les affiches, on peut lire un avis d’en­quête publique ouverte depuis le 9 octobre 2018 et ce pour 32 jours, afin étu­dier la pos­si­bi­li­té de l’im­plan­ta­tion d’un parc éolien. Dans la com­mune, le pro­jet divise. Les 319 habi­tants ne sou­tiennent pas tous le pro­jet. Quand il y a quelque chose qui se met en route, il y en a tou­jours qui sont pour et qui se contre. Cela a tou­jours exis­té Une com­mune par­ta­gée
Les pre­miers contacts avec la mai­rie de Lenglet ont été effec­tués en sep­tembre 2014. Une pro­po­si­tion qui a tout de suite séduit Gérard Argenton, le maire de la com­mune. “Le prin­ci­pal, c’est que je crois en l’éo­lien. En tant que maire, cela m’in­té­res­se­rait d’a­voir des reve­nus sup­plé­men­taires”, concède-​il. Le pro­jet pré­voit d’im­plan­ter 10 éoliennes d’une hau­teur de 117 mètres avec des pales de 63 mètres de lon­gueur. La pro­duc­tion de ces géants pour­raient atteindre 95 mil­lions de kilo­watts et rap­por­ter 50 000 euros par an à la muni­ci­pa­li­té. Une asso­cia­tion s’est créée pour lut­ter contre ce pro­jet. Les divi­sions existent au sein même de la mai­rie. “On a une cam­pagne qui est très pré­ser­vée. Et c’est vrai qu’un pro­jet de 10 éoliennes de 180 mètres de haut, cela va impac­ter gra­ve­ment tout un pay­sage”, déplore Alain Giraud, pre­mier adjoint au maire de Liglet.
 La Vienne attire les éoliennes 
Dans le nord de la Nouvelle-​Aquitaine, les pro­jets se mul­ti­plient et plus par­ti­cu­liè­re­ment dans la Vienne. A Chaunay, plus à l’Ouest, un parc est actuel­le­ment en construc­tion. 9 éoliennes vont être ins­tal­lés et les pre­miers mâts ont déjà été mon­tés. C’est Sergies, le pre­mier pro­duc­teur d’éner­gie verte dans la région qui en est à l’origine.La socié­té pos­sède 47 éoliennes en Poitou-​Charentes. “Il se pré­sente un cer­tain nombre de carac­té­ris­tiques favo­rables. Des habi­ta­tions qui sont assez regrou­pées et qui laissent des espaces favo­rables au déve­lop­pe­ment de l’éo­lien”, explique Emmanuel Julien, pré­sident du direc­toire de Sergies Sergies s’est aus­si lan­cé dans un pro­jet dans la com­mune de Mauprévoir avec cinq éoliennes. Ce pro­jet vient s’a­jou­ter à celui d’un autre pro­mo­teur pour un total de dix éoliennes. A nou­veau, l’hyp­to­hèse d’un parc éolien de cette ampleur n’est pas du goût de tout le monde. L’association Mauprévoir envi­ron­ne­ment ras­semble une qua­ran­taine de membres dont une Anglaise ins­tal­lée en France depuis 15 ans et pro­prié­taire d’un châ­teau qui pour­rait être impac­té par l’im­plan­ta­tion de mâts.
 Miser sur les monu­ments his­to­riques 
Leur stra­té­gie vise à miser sur la pré­sence de monu­ments clas­sés dans la zone du parc éolien. “On a fait une pho­to aérienne de Mauprévoir et la même avec les éoliennes. On a envie de se battre pour Mauprévoir, pour la châ­teau et le monde du tou­risme”, assure Michelle Manselon, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion Mauprévoir envi­ron­ne­ment. A Saint-​Savin, les éoliennes ne sont pas auto­ri­sés dans le plan d’ur­ba­nisme de la ville. “Il est impor­tant de pré­ser­ver le label Unesco. Pour nous et pour le ter­ri­toire c’est néces­saire sur le plan tou­ris­tique. Et par rap­port à la région, peut-​être qu’on a pro­té­gé un peu plus les vignobles bor­de­lais et toutes les villes côtières et on nous a pris pour des gens un peu dans le désert”, ana­lyse Jean-​Marie Rousse, maire de saint-​Savin.
 L’ex-​Aquitaine, épar­gnée 
En Nouvelle-​Aquitaine, cer­tains élus ont pointent du doigt l’ex-​Aquitaine. Aucune struc­ture n’y est implan­tée et les pro­jets y sont rares. “Il y a une espèce d’his­toire avec l’ex-​Aquitaine avec quelques légendes : il n’y a pas de vent en ex-​Aquitaine. On a aus­si beau­coup de ter­ri­toire de l’ar­mée qui sont pré­ser­vés. L’ex-​Aquitaine doit aus­si prendre sa part comme l’a pris l’ex-​Poitou-​Charentes et comme l’ex-​Limousin est en train de le faire”, raconte Françoise Coutant, conseillère régio­nale Europe éco­lo­gie les verts. Le sud de la Vienne conti­nue d’at­ti­ser les convoi­tises. Face à l’ap­pé­tit des pro­fes­sion­nels, les élus locaux avouent leur impuis­sance. “L’avis des muni­ci­pa­li­tés ne compte pas, le minis­tère s’est enga­gé dans une tran­si­tion éco­lo­gique essen­tiel­le­ment éolienne pour notre ter­ri­toire et il y a une déré­gu­la­tion totale. Ce sont les entre­prises por­tant les pro­jets qui sont domi­nantes”, affirme Gisèle Jean, maire de Queaux et vice-​présidente de la com­mu­nau­té de com­munes Vienne et Gartempe. 
 Impliquer les habi­tants 
A Saint-​Secondin, un parc éolien est déjà implan­té mais un pro­jet d’ex­ten­sion est dans les tablettes. La mai­rie compte bien capi­ta­li­ser sur cet agran­dis­se­ment. “En conseil muni­ci­pal, On a consi­dé­ré qu’un parc exis­tant n’ap­por­tait pas de nui­sances visuelles comme cer­tains disent. Et qu’il était inté­res­sant que la com­mune de Saint-​Secondin puisse en avoir un cer­tain béné­fice”, explique Jean Saumur, maire de Saint-Secondin.Une cam­pagne de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif a ain­si été lan­cé pour inté­grer les habi­tants au pro­jet. “Cela per­met d’im­pli­quer et de fédé­rer les gens autour du pro­jet, afin qu’ils se sentent un peu pro­prié­taire de ce parc pour lequel ils vont être rive­rains”, sou­ligne Florian Fillon, chef de pro­jet Valorem. En 2012, le sché­ma régio­nal éolien avait iden­ti­fié plus de 200 com­munes favo­rables à l’im­plan­ta­tion d’un parc éolien. Plusieurs cen­taines d’éo­liennes devraient appa­raître dans le pay­sage poi­te­vin ces pro­chaines années mal­gré la contes­ta­tion. 
 Dossier éoliennes
Reportage : François Bompard, Antoine Morel, Maxime Chauvegie et Jennifer Russeil
Intervenants : Gérard Argenton (Maire de Liglet), Alain Giraud
(Premier adjoint au maire de Liglet), Emmanuel Julien (Président du direc­toire de Sergies), Michelle Manselon (Présidente de l’as­so­cia­tion Mauprévoir envi­ron­ne­ment), Jean-​Marie Rousse (Maire de saint-​Savin), Françoise Coutant (Conseillère régio­nale EELV), Gisèle Jean (Maire de Queaux et Vice-​présidente de la com­mu­nau­té de com­munes Vienne et Gartempe), Jean Saumur
(Maire de Saint-​Secondin), Florian Fillon (Chef de pro­jet Valorem)

Article ori­gi­nal

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *